COMPTE RENDU DE LA 29ème ASSEMBLEE GENERALE  D’APPEL DU 25 juillet 2020

SOMMAIRE
I. Rapports financiers

  1. Parrainages.
  2. Financement des frais de fonctionnement de l'association.
  3. Bilan.

II. Rapport moral.
III Situation Au Burkina Faso.
IV Evolution du complexe scolaire.
V Développement de l'escape Game.
VI Lancement d'APPEL éducation.
IV Renouvellement des membres du conseil d'administration

I Rapports financiers

Le bilan financier porte sur un exercice courant du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2019.

A/ Parrainages 

Les sommes perçues par APPEL dans le cadre des parrainages s’élèvent à 39864 €.Ce total correspond à la somme des montants des parrainages annuels, des parrainages mensuels et des dons.

Le résultat de l’exercice fait apparaître un excédent de 3196,91 €.

Retour sommaire


B/ Financement des frais de fonctionnement de l'association.

Les frais de fonctionnement de l’association ne sont jamais couverts par les parrainages, mais par les excédents dégagés par les diverses ventes d’artisanat africain ainsi que la participation des bénévoles à diverses manifestations. L’Escape Game a permis une rentrée financière de 2093€.

Le résultat de l’exercice montre un déficit de 1452,58 € pour le fonctionnement.

C/ Bilan.

Les disponibilités du compte parrainage s’élèvent à 49372, 11€ en épargne et de 7037,97 € sur le compte courant. L’association a donc 56 410,08 € de disponibilités en ce qui concerne le compte parrainage.
L’association a donc 10 449,58 € de disponibilités en ce qui concerne le compte fonctionnement.

Le rapport financier 2019 a été voté à l'unanimité.

Retour sommaire   

      II Rapport moral

Le complexe scolaire.

Le budget alloué au fonctionnement de l’école et du collège, s’est élevé à 37 850 € pour l’année 2019.
Il faut noter que 3750 € ont été envoyés hors budget, ils correspondent au reliquat de financement du projet toilette.
Le parrainage moyen s’élève à 204 € par enfant.

- 553 enfants ont été scolarisés pour l'année scolaire 2019/2020.
• 1077 enfants ont fréquenté l’école et le collège depuis l'année 2003, date de la création du complexe scolaire.
• 195 enfants sont parrainés.
• Le mois de juin 2019 a vu notre première promotion d’élèves de troisième passer le brevet et le concours d’entrée au lycée, les résultats sont très moyens avec 11 reçus seulement.
• En ce qui concerne le primaire, avec 66% de réussite le taux est bien meilleur que l’an dernier, mais nettement inférieur aux meilleures performances de l’école.

Le président et la secrétaire de l’association se sont rendus sur place au mois de novembre, au cours de ce voyage une amélioration de la bibliothèque a été entreprise. Il reste cependant un important travail d’aménagement de l’espace bibliothèque, quelques 2500 ouvrages sont déjà disponibles.
Une modification de l’organisation du stock de la nourriture a été effectuée après discussion avec le responsable et la secrétaire de la structure afin d’améliorer le fonctionnement et l‘hygiène de la cantine. Les travaux de réaménagement ont été réalisés par le factotum.

La vacation du professeur de physique et de mathématiques coûte chère car ce sont des prestations payées à l’heure. Nous envisageons une embauche pour l’année scolaire 2020/2021. Cette embauche coûtera moins chère et permettra une meilleure ventilation et utilisation des heures d’enseignement.

Activités en France.

Notre escape game a vu sa participation en légère augmentation, mais tourne toujours au ralenti.
Nous avons encore assuré la restauration du Marché du Monde de Nancy qui nous procure des recettes de fonctionnement non négligeables.
Des ventes d’artisanat ont été aussi effectuées durant cette manifestation, ainsi qu’au Marché humanitaire de Verdun, et à Nancy fête l’Afrique. Cependant, force est de constater que l’artisanat africain ne se vend plus aussi bien qu’il y a quelques années en arrière.
Le partenariat avec le collège George de Latour s’est poursuivi avec l’organisation de la course solidaire et la mise en place d’un projet dans le cadre du dispositif sur les ODD géré par GESCOD. Une correspondance entre les élèves de l’établissement et ceux du collège de Dédougou a été mise en place.
L’investissement d’APPEL dans GESCOD reste important notre association en assurant toujours une des vice-présidences.

L’année 2019 marque le début de la préparation d’un container avec des livres, des vêtements, des baskets, des sacs de sport et scolaires, des cartouches d’encre… Nous serons très aidés dans la recherches des livres, mais aussi dans la collecte de vêtements par de nombreuses structures, associations ou particuliers, membres de APPEL ou non.
L’envoi du container au Burkina sera organisé avec un regroupement d’associations pour en réduire les coûts.

Le rapport moral 2019 a été adopté à l’unanimité

III Situation au Bukina Faso.

La situation au Burkina est inquiétante. Au moment où se tient notre assemblée générale les frontières sont
toujours fermées en raison de la crise sanitaire. Elles le sont depuis le 21 mars.

L’année 2019 a été marquée au Burkina Faso par d’incessants combats, attaques et problèmes sécuritaires.
Un début dans le sang, une fin dans le sang. Ainsi pourrait-on résumer l’année qui s’achève. 2019 aura été la plus
sanglante pour le Burkina Faso en proie à des attaques terroristes depuis 2016.
L’année 2019, est la pire en termes de coût humain avec son corollaire de milliers de déplacés internes, d’écoles fermées, de villages déserts.... (Voir document annexe)
L’insurrection djihadiste au Burkina dure depuis 4 ans et demi et des enfants sont arrachés à leur famille pour devenir des enfants soldats.
Les quelques chiffres ci-dessous montre l’importance de maintenir notre action :

- 40 % du peuple Burkinabé vit sous le seuil de la pauvreté.
-70 % des personnes sont analphabètes.

A ce jour, notre école et les enfants de Dédougou ne sont pas menacés.

IV Evolution du complexe scolaire.

• En projet :
• le changement de la cantine, qui se fera à partir de la restructuration du préau avec une partie cantine et une partie zone d’étude,
• la création d’une infirmerie,
• l’aménagement définitif de la bibliothèque.

L’ensemble pourrait être financé par une subvention de 40 000 € qui devrait être versée par l’Agence Française de développement (AFD).

V Développement de l'escape game.

- L’escape game pourrait avoir un rôle important dans le financement des frais de fonctionnement, la progression du nombre de joueurs au cours de l’exercice 2019 est encourageante, cependant au moment ou se tient cette A.G. la crise du coronavirus n’est pas terminée et elle impacte fortement la fréquentation de notre escape room.
- Il faudra attendre la fin de la crise sanitaire pour relancer cette activité.
- Sont prévus :
* la réalisation d’un nouveau tract publicitaire plus attractif que le premier,
* une information auprès des comités d’entreprise et des structures similaires.
* un programme se basant sur des jeux et une découverte du village de Sampigny permettant d’accueillir des groupes plus importants.

Retour sommaire

VI Lancement d'APPEL éducation


L’entreprise « Les cahiers de la Cypriolette » a cessé ses activités et cédé à APPEL ses droits sur les logiciels éducatifs qu’elle a créés et commercialisés. Ces logiciels, bien que toujours d’actualité pédagogiquement demandent une évolution technique (disparition programmée du lecteur flash) importante.
C’est un lourd travail qui sera effectué par APPEL. Ces logiciels seront mis gratuitement à disposition des enseignants du monde entier via notre site internet.Y seront incorporées de courtes vidéos de sensibilisation à l’action d’APPEL. La diffusion de ces logiciels pourrait être un moyen de promotion intéressant pour notre action.
Les logiciels seront accessibles par lien direct sur notre site courant 2021. Il est cependant possible de consulter ceux qui sont déjà en ligne à l’adresse suivante :

http://www.ecole-appel.fr/education/somg.htm

VII FASO 2021 – FESTIVAL DES MIGRATIONS- Embauche d'un service civique.

• Si la situation sanitaire le permet, le Faso 2021 devrait pouvoir se dérouler à Sampigny.
- Le thème du FASO 2021 sera Le Masque.«La partie sculptée, la plus travaillée, que l’on montre dans les musées n’est qu’un élément du masque, qui consiste, en fait, en un costume complet, qui a un nom propre, et qui est exhibé au cours de cérémonies dont la musique et la danse sont parties intégrantes. Ces cérémonies sont aussi des spectacles, mises en scène des grands problèmes existentiels élaborés à travers des mythologies spécifiques : lutte entre le bien et le mal, mystère des origines, angoisse de la mort....» W. Fagg – Historien des Arts d’Afrique Noire (1914-1992).
Le Faso 2021 se propose d’organiser des spectacles présentant un certain nombre de ces masques, avec des spectacles forts et de grande qualité.Une demande de subventions pour le FASO 2021 sera effectuée via Le Groupe Burkina, créé par GESCOD.
Un consortium a été créé et un projet commun établi. Une participation de 60% des frais est envisagée, soit environ 7200 €.Organisation FASO 2021- Le Village Africain
reconstitution de cases africaines grandeur nature
* reconstitution d’un Marché avec produits africains
* reconstitution d’un grenier à mil
* possibilité d’essayer diverses activités dévolues à la femme africaine ( porter un récipient sur la tête, piler du mil, moudre du grain « à la pierre »)
* jeu du cerceau
* reconstitution d’un maquis (bar, restaurant populaire d’Afrique)
* reconstitution d’un foyer traditionnel
* reconstitution d’une pompe
* vente de nourriture fabriquée traditionnellement sur le marché
* reconstitution d’une école de brousse- Animations diverses
* Jeux éducatifs sur le thème des espèces animales africaines en voie de disparition
* Deux marionnettes africaines géantes de 3m10, habillées de vêtements traditionnels se déplaçant sur le site
* Défilé de mode avec des tenues africaines- Le Marché Humanitaire- Les Masques
* Danse du masque ZANGBETO par une troupe béninoise qui se produit au bénéfice d’une association humanitaire qui finance la pose de prothèses de la hanche
* Danse des masques des élèves des écoles de SAMPIGNY, VIGNOT, PIERREFITTE SUR AIRE, et une quatrième école de Meuse.
* Danse des masques Burkinabé par une troupe de la région de DEDOUGOU (Burkina). Dédougou est la ville où se tient traditionnellement un festival des masques. Chaque année paire, le festival de Dédougou, dans la ville où est située notre structure scolaire, multiplie les rencontres et les échanges interculturels, et promeut le dialogue entre des groupes aux identités variées, plurielles et en constante évolution. Le FestIMA contribue à la sauvegarde et à la revitalisation du patrimoine culturel africain.- La restauration
* Buvette :
- sandwichs, boissons diverses (Eau, bière, bissap,…..)
- bar maquis chez « Momo » au village africain (brochettes, bananes plantain,...)

- Les expositions
* Une exposition regroupant les masques traditionnels africains et des masques réalisés par les enfants des écoles primaires et des collèges. Les masques réalisés par les enfants seront vendus au bénéfice de APPEL. La réalisation des masques sensibilisera les enfants à la solidarité internationale.
A ce jour, le choix des autres expositions reste à faire.- Le Conteur
Choix à faire
Les artisans seront installés dans le village africain :
- Noufou OUEDRAOGO (Burkina)
- Ibrahim ATTIFOCK (Niger)
En amont du Festival, des interventions auront lieu auprès des scolaires :
* Dans les quatre écoles, il y aura une intervention d’un professionnel de la danse africaine. Une initiation des élèves à la danse se fera sur la thématique des difficultés de la vie en Afrique.
Une réalisation des masques pour la danse se fera sur le même thème.
L’Intervention de Monsieur Robert BAMA - responsable de notre structure scolaire de Dédougou - auprès des élèves, permettra aux enfants de mesurer les différences entre l’école au Burkina et en France.
* Dans les collèges, il y aura également une réalisation de masques inspirés des masques africains pendant le cours d’art plastique sur le même thème. Une intervention de Monsieur Robert BAMA se fera sur les différences entre le Collège du Burkina et en France.- Les arbres à palabre
La mobilisation des membres de diasporas africaines permettra de discuter de manière informelle avec le public, divers thèmes seront envisagés sous des arbres à palabre.- Le mur de parole
C’est un moyen d’interpeller le public et de le faire réagir et s’exprimer sur un des thèmes de la solidarité internationale.- Les conférences
* Par Monsieur Robert BAMA sur les conséquences de la crise djihadiste sur l’éducation au Burkina.
* Par un représentant de l’AFD pour présenter la structure, ses financements possibles de projets par les collectivités territoriales regroupées ou non (à destination des élus surtout)- Les Tables Rondes
* Avec les élus et les représentants des associations présentes, le développement de la coopération internationale
* Avec les membres du consortium et les représentants des associations présentes • L’embauche d’un service civique est envisagé pour l’organisation du festival africain de 2021
• La participation au Festival des Migrations du Luxembourg est reconduit pour 2021

VIII Election des membres du conseil d’administration.

Les membres du Conseil d’administration sortants sont Mireille CHIARA , Jean-François DIOT, Chantal MANGEANT, Annick STARK Tous les membres sortants se représentent

Les quatre candidats ont été élus à l’unanimité

Suite à l’assemblée générale, le Conseil d’Administration s’est réuni et a élu :

Jean-Yves CHIARA en qualité de Président,
Mireille CHIARA-THEDY en qualité de secrétaire,
Denis DUPONT en qualité de trésorier,
Marie-Thérèse GOUSTIAUX en qualité de trésorière adjointe.

Retour sommaire 


ANNEXE : Quelques dates et événements marquants au Burkina.
Le 28 janvier 2019: attaque perpétrée contre un marché dans le village de Sikiré, au nord du pays, qui a fait plusieurs morts.
Le 4 avril: des attaques de groupes terroristes et des violences intercommunautaires qui se sont déroulées à Arbinda, toujours dans le nord, ont causé plus d’une soixantaine de morts.
Le 12 mai: attaque perpétrée contre une église catholique à Dablo dans le nord, toujours, dans laquelle six personnes ont été tuées. Il s’agit de la seconde attaque contre un lieu de culte chrétien en moins d’un mois.
Le 19 août restera une date triste pour l’armée nationale. Ce jour-là, à Koutougou, encore au nord, un détachement militaire a été pris à partie par des terroristes,  24 militaires sont tombés, faisant de cette attaque, la plus meurtrière qu’ait subie l’armée burkinabè. Un mois plus tard, le 19 septembre, Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) revendiquera cette attaque.
Le 10 octobre: Une attaque contre des fidèles qui priaient dans une mosquée a fait au moins 16 morts à Salmossi, village de la commune de Markoye, province de l’Oudalan, région du Sahel.
Le 2 novembre: Oumarou Dicko député-maire de Djibo a été tué avec ses compagnons de voyage alors qu’il regagnait Ouagadougou après un séjour dans sa commune. Un véritable coup de massue quand on sait que l’édile a tout donné pour garder sa ville debout, malgré les multiples actions de déstabilisation. Un exemple de courage pour ce député-maire qui, jusqu’au bout, est resté auprès de ses administrés.
6 novembre: 37 morts et 60 blessés ont été enregistrés dans une embuscade contre un convoi transportant des employés de la Société d’Exploration Minière en Afrique de l’Ouest. Cinq autobus de la société transportant du personnel, des entrepreneurs et des fournisseurs ont été victimes d’une attaque à une quarantaine de kilomètres du site de Boungou, dans la région de l’Est. Un coup dur pour le secteur minier, premier secteur pourvoyeur de devises au plan national.
Le 1er décembre: une église protestante a été la cible d’une attaque à Hantoukoura, à la frontière entre le Burkina et le Niger, dans la région de l’Est. Le bilan fait état de 14 fidèles tués.
Le 24 décembre: à quelques jours de la fin de l’année, l’armée annoncera avoir neutralisé 80 terroristes à Arbinda. Une joie de courte durée car quelques heures plus tard, l’on apprend que 35 civils dont 31 femmes ont été tués.

L’élection présidentielle se tiendra le 22 novembre 2020.
Retour sommaire